L'épicerie

 

Dans une ruelle de grossistes et de quelques galeries, c’est un lieu que l’on remarque forcément. Il se situe juste en face du restaurant le Taxi jaune, et appartient au même patron/chef/caviste, un drôle d’oiseau nommé Otis Lebert. S’il semble toujours perdu dans ses rêveries, c’est pour mieux réfléchir à telle œuvre d’artiste ou tel produit du terroir qu’il va bientôt installer dans sa cave qui n’a toujours pas de nom, quelques mois après l’ouverture. Les habitués ont fait pas mal de suggestions (« le petit jaune »; « le taxi d’en face »), sauf qu’Otis est du genre à prendre son temps.

Next Libération / 26 mai 2014

 

 

de 8H30 à 22H \ du lundi au vendredi

Les produits

 

Et depuis octobre, il y a donc cette boutique qui propose une soixantaine de vins, du Languedoc à la Loire ou la Bourgogne – la plupart nature. On trouve aussi des champagnes, des vins jaunes, des liqueurs, et des choses plus rares comme les miels de Pierre Carli, les jus de fruits de Patrick Font, les gentiane ou crème de cassis de Clovis Reymond, ainsi qu’un vinaigre de vin fait maison. « Que des produits avec une histoire, dit Otis, et que je suis le premier à aimer. » Il qualifie le lieu « d’épicerie ludique », et décrit (trop) modestement son projet comme celui d’un « cuisinier qui aurait choisi quelques bouteilles ». La cave est décorée avec goût selon les envies du patron, et on peut également y acheter des livres d’artistes sélectionnés chaque mois par un copain éditeur.

NextLibération / 26 mai 2014

 

 

 

A selection that changes with the seasons
and meetings with producers.